Marque

Comment choisir le nom de sa marque ?

Trouver un nom à son produit ou à un service n’est pas une tâche aisée en soi. Et pourtant, ce nom est indispensable au succès du produit car c’est la première chose que vous présenterez à vos clients. Il faut donc être attentif à la manière dont une marque est perçue et comprise, faute de quoi on court le risque de passer à côté de son marché.

Ne vous ratez pas dans le choix de ce nom et posez-vous les bonnes questions ?

1- Le ciblage

Avant un lancement du produit ou d’un service, Il vous faudra identifier les cibles potentielles de ce dernier. Qui sont vos clients ? Leur nombre ? Leur âge ? Leur positionnement géographique ? Leur démographie ? Leurs langues parlées ? Leurs habitudes ? Leur comportement ? Leurs moyens financiers ? Leur proportion à promouvoir vos produits ?





De ce ciblage, il faudra éventuellement adapter votre offre et votre proposition de valeur. Cela peut permettre d’isoler des cibles prioritaires (early adopters, influenceurs, commerçants, des industriels d’un secteur particulier, génération Y, baby-boomers, jeunes retraités actifs…) pour adresser le message qu’elles attendent.

Cible marque

Ensuite, ce ciblage aura éventuellement des conséquences sur le choix de votre nom. En effet, un nom peut avoir un ressenti différent entre un adolescent, un adulte et un retraité, entre un homme et une femme, entre un client qui achète sur Amazon et un industriel…

Quelques exemples de noms à destination d’un public jeune : FJALLRAVEN, K-WAY, DR Martens, PETIT CON, JE D’ADULTE, DROLE DE MONSIEUR

Quelques exemples de noms à destination d’un public sénior  MICHELIN, CARTE NOIR, CONFITURE BONNE MAMAN, PERRIER, EVIAN





Dans les marques dites « jeunes », l’usage d’anglicisme est assez courant, ce qui sera écarté pour des marques dites « Silver ». Enfin, on n’hésitera pas à utiliser des noms assez décalés pour un public jeune, ce qui sera immédiatement proscrit pour un public plus âgé.

2- Le positionnement

Quel est le positionnement de votre produit par rapport aux exigences des cibles sélectionnées ? Il faut bien s’assurer que votre positionnement corresponde à ce que recherche la cible. On intègre dans la notion de positionnement, l’étude du comportement du consommateur, la fixation du prix idéal, le positionnement par rapport à la concurrence…

Ce positionnement peut avoir des répercussions sur le choix du nom. En effet, si votre cible correspond à un public sénior avec un revenu aisé qui cherche des produits ou des services de qualité, il ne faudra pas choisir un nom qui sonne un peu cheap du type : SIMPLY MARKET, LEBONCOIN, FOIREFOUILLE, PEPE JEANS…

Simply market

Si votre produit doit s’adresser à un public féminin, il faudra privilégier des noms qui se terminent ar des sons doux comme « a », « i », « el »…. Au contraire, si votre produit s’adresse essentiellement à un public masculin, il peut être bon de choisir des sons plus grave comme : « or », « eur »…




3- Les objectifs

Quelles sont les objectifs de votre marque ? Est-ce que vous cherchez:

  • A posséder une marque ombrelle? Marque Premium? Marque avec des dimensions internationales
  • A montrer un changement: technologique, stratégique…
  • Ou au contraire l’existence d’un historique: « since… »

Quelle valeur positive votre marque doit transmettre ? On peut ainsi se poser cette question pour les marques de parfum OPIUM et POISON ?

Parfum par St Laurent

Que cherchez-vous à apporter sur votre marché? Quel changement souhaitez-vous apporter auprès de vos clients? Que doit exprimer votre produit ? Est-ce que votre produit doit déjà envoyer un message sur sa qualité, son origine bio, sur le fait qu’il est respectueux de l’environnement, son prix, son public (femme/homme/jeune/sénior).

En fonction des réponses apportées à ces questions, vous allez peut-être construire une marque avec un radical défini : Tech, Ium, Gold… Notre algorithme vous permet ainsi d’obtenir un ensemble de noms avec un radical choisi.

4- L’évocation

Naturellement, les premiers noms choisis chercheront à donner une certaine évocation du produit ou service. L’objectif étant qu’à la lecture du nom, on comprenne immédiatement ce le produit ou le service va offrir.

Mais attention, à vouloir un nom qui évoque immédiatement un produit ou un service, vous risquez de vous voir refuser votre marque par l’office récepteur. Ainsi, vous ne pouvez pas déposer la marque SERVICES JEUNES.COM pour des services auprès des jeunes accessibles par internet !

En effet, il vous faut choisir un nom qui soit distinctif, c’est-à-dire pas trop évocateur du produit ou service que vous souhaitez protéger. Cette condition s’explique facilement : Il est impératif qu’aucune personne ne puisse se réserver l’utilisation d’une marque qui serait indispensable ou au moins utile aux concurrents.

Si votre marque passe malgré tout cet examen, vous prenez le risque d’avoir une marque assez faible difficile à défendre (ex : VENTE-PRIVEE, LE SLIP FRANÇAIS…).

slip français

Votre marque peut être « signifiante », « évocatrice » mais surtout « distinctive ». Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez lire cette page: « #Commandement n°2: Un nom tu le distingueras »




5- L’étendu de la marque

Si votre activité ne se limite pas à la France, il faudra aussi penser à la dimension internationale de votre marque. Il faudra bien choisir :

    • Un nom facilement prononçable
    • Un nom sans un double sens à l’étranger
    • Une « traduction » en russe, chinois, … . Sachez que seul 1 chinois sur 10 est capable de lire un mot en caractère latin !

airbnb chinois

6- La disponibilité

Enfin, une fois le nom choisi, prononçable dans toutes les langues, il faut s’assurer que ce nom soit disponible c’est-à-dire que vous êtes en droit de l’utiliser.

N’oubliez pas qu’une marque est un titre juridique qui confère à son titulaire des droits d’agir contre toute personne qui utilise un nom voisin sans son autorisation. Ne devenez pas contrefacteur. Vérifiez que ce nom est disponible par une première recherche à partir de notre outil Id2nom et par une recherche complémentaire (recherche par similitude) auprès de l’INPI, avocats ou conseils en propriété industrielle.

7- La persévérance

Quand vous arriverez au point 6 précédent, c’est souvent la grosse déception ! Le nom n’est pas disponible. En effet, il n’est pas rare que le nom choisi soit déjà réservé en tant que marque, nom de domaine et de société.

Si le nom en question est proche pour des produits ou des services similaires, vous devez tout reprendre à zéro. Souvent la déception prend la place de l’excitation dans la recherche d’un nom. Il faudra alors persévérer jusqu’à atteindre le saint GRAAL :

Un nom unique, facile à retenir, avec un sens pour mes clients, compréhensible dans toutes les langues et disponible !

Recommandations :

  • Faites partager à votre entourage, le nom ou le logo trouvé. Un regard extérieur peut se révéler utile pour éviter de commettre des erreurs.
  • Si vos produits ou vos services sont destinés à l’export, vérifiez que le nom que vous avez retenu n’a pas un autre sens dans une autre langue. Vous pouvez, par exemple, utiliser Google Translator (https://translate.google.com/) et lui demander de détecter la langue à traduire.
  • Vérifiez la disponibilité du nom
  • Puis déposez ce nom et très rapidement l’extension européenne ou internationale de votre marque
  • Enfin, réservez dans la foulée les noms de domaine.