Comment rédiger un contrat de cession de marque?

Mode d’emploi sur la rédaction d’un contrat de cession

La rédaction d’un contrat portant sur la cession des droits de propriété industrielle n’est pas une chose aisée. Un tel contrat ne peut tenir sur une page ! L’aide d’un avocat ou d’un conseil en propriété industrielle est primordiale.

Avant la rédaction d’un contrat de cession de marque, il faut déjà s’assurer de plusieurs choses :

  • La marque est-t-elle toujours en vigueur ? Une recherche dans les bases des statuts des marques s’impose.
  • Quelle est encore la durée de protection avant renouvellement ?
  • La marque fait-t-elle l’objet d’une réelle exploitation ?
  • Quelle est la qualité du cédant ? Le cédant peut être le titulaire originaire des droits, un cessionnaire des droits, qui le recède à son tour, un co-propriétaire ? Du coup, est ce que les inscriptions auprès des registres des marques ont toutes été inscrites ? Si vous êtes en face d’un copropriétaire, est-ce que ce dernier peut représenter les intérêts des autres co-propriétaires ? Une copie d’inscription devra être demandée.
  • La marque a-t-elle subit des modifications ? A t-elle eu une opposition ?
  • La marque est-t-elle bien libellée ? Est-ce que les produits et les services revendiqués correspondent à vos attentes ?
  • La marque, est-t-elle simplement déposée ou enregistrée ?
  • Quelle est la portée géographique de la marque ? marque française, communautaire, internationale (si oui quels pays ont été désignés, quels sont les pays qui vous intéresse) ?
  • Est ce que la marque n’est pas contrefaite ? Si oui est ce qu’une procédure est engagée ?
  • Etes-vous d’accord sur le prix de la cession ?




Ensuite, il reste à définir les modalités de la cession :

A quelle date la cession prend effet, le droit applicable en cas de litige, le prix…

Dans votre contrat, vous devez mentionner:

  • les parties et les personnes qui les représentent,

Exemple:

CESSION DE MARQUES

ENTRE LES SOUSSIGNES

La société Xxxxxxxxx S.A.R.L. au capital de xxx xxx €, immatriculée au greffe du Tribunal de Commerce de Xxxxxxxxx.sous le numéro XX XX XX XXX, dont le siège social est situé Xxxxxxxxxx ; représentée par Xxxxxxxxx, en qualité de Xxxxxxxxx ci-après dénommé « le Cédant »

D’UNE PART,

ET

La société Xxxxxxxxx S.A.R.L. au capital de xxx xxx €, immatriculée au greffe du Tribunal de Commerce de Xxxxxxxxx.sous le numéro XX XX XX XXX, dont le siège social est situé Xxxxxxxxxx ; représentée par Xxxxxxxxx, en qualité de Xxxxxxxxx ci-après dénommée « le Cessionnaire »

D’AUTRE PART

Et ci-après désignés ensemble par « les Parties ».

  • En préambule, les déclarations du cédant,Exemple:« Le Cédant » déclare qu’il agit pour son propre compte, qu’il détient tous les droits attachés des marques décrites dans l’annexe du contrat et qu’il est libre de les céder sans restriction ni réserve.Par ailleurs, « le Cédant » déclare expressément qu’au jour de la présente cession les marques en cause n’ont fait l’objet d’aucune cession ou licence d’exploitation, ni d’un quelconque gage ou nantissement.
  • puis l’objet du contrat en introduisant par ce type de phrase : « EN CONSÉQUENCE DE QUOI IL A ÉTÉ CONVENU ET ARRÊTÉ CE QUI SUIT : »Il vous suffira de lister un certain nombre d’articles sur lesquels les parties se sont mises d’accord:

Exemple :

Article 1 : Objet du contrat

« Le Cédant » cède au « Cessionnaire » qui accepte, la propriété pleine et entière des droits qu’il détient sur la totalité des marques visées en annexe de ce contrat.

« Le Cédant » transmet au « Cessionnaire » tous les documents concernant les marques précitées à la signature du présent contrat et, en particulier, il remet ou s’engage à remettre à bref délai tous les certificats d`enregistrement concernant lesdites marques.

La date du transfert de propriété des marques faisant l’objet de la cession est celle de la signature du présent contrat, ce que « les Parties » acceptent expressément.

Des articles peuvent ou doivent prévoir (la liste n’est pas exhaustive):

  • la garantie du fait personnel du cédant
  • la garantie du fait des tiers
  • le prix de la cessionnaire
  • le droit applicable en cas de litiges
  • éventuellement la langue du contrat
  • la publicité de l’enregistrement auprès du registre des marques
  • Enfin votre contrat se terminra par la signature des parties en mentionnant la date de la signature, le lieu de la signature et le nombre d’exemplaires

exemple:

Fait à , le

En trois 3 (trois) exemplaires.

« le Cessionnaire » « le Cédant »


Avertissement 

Chaque situation étant particulière, il est indispensable d’adapter les modèles de clauses du contrat ci-dessus à votre situation.
Id2nom ne peut être tenu pour responsables de l’utilisation que vous ferez de ces clauses.

Ces dernières ne peuvent se dispenser dans bien des cas de la consultation d’un professionnel du droit.

La marque globale s’impose de plus en plus

C’est quoi une marque globale?

Une marque globale est une marque utilisée pour un produit ou une gamme de produits sous la même appellation dans tous les pays ou elle est présente.

Du fait que les consommateurs souhaitent de plus en plus connaître l’origine des produits et savoir qui se cache sous une marque particulière, les industrielles privilégient les marques globales plutôt que des marques locales.

De plus, la marque globale permet de simplifier la gestion internationale de la marque et de bénéficier d’effets d’échelle.

La marque globale peut s’accompagner d’une politique stricte de communication globale ou au contraire laisser une certaine latitude aux managers locaux pour s’adapter aux particularismes nationaux.

Comment s’assurer que votre logo n’est pas utilisé par d’autre ?

Voici un moyen facile pour vérifier qu’on utilise pas à tord votre marque sur internet.

Sachez que le moteur de recherche Google propose de faire une recherche à partir d’une image qu’on glisse ou copie sur le champ de recherche.

Ainsi vous pourrez retrouver tout les sites qui utiliseraient votre image (photo, dessin, logo…) avec ou sans votre accord.

Google Images (http://images.google.fr/ devient donc un outil intelligent qui vous permettra très rapidement de vérifier l’utilisation, l’audience de vos images ou encore l’exploitation de vos droits sur internet.

Pour exécuter cette nouvelle fonctionnalité :

  • Rendez-vous sur le site de Google images : http://images.google.fr/
  • Puis présentez votre image en :
    • déposant directement l’image sur le champ de recherche prévu à cet effet.
    • cliquant sur l’icône de l’appareil photo et en définissant l’emplacement de l’image à rechercher.
    • copiant/collant l’url de l’image.

Comment faire une recherche de logo sur la base des marques de l’INPI ?

Dans un premier temps, rendez-vous sur la base marques de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle): http://bases-marques.inpi.fr/

Ce site vous propose de consulter les marques:

  • françaises en vigueur et non en vigueur
  • communautaires en vigueur
  • internationales en vigueur désignant ou non la France

Ensuite choisissez à gauche de votre écran l’encadré :« Recherche par éléments figuratifs dans le logo » puis cliquez sur « Ok ».

Arrivez sur cette page (http://bases-marques.inpi.fr/Typo3_INPI_Marques/marques_recherche_figuratif.html), il vous faut choisir la Classification de Vienne des éléments figuratifs (http://bases-marques.inpi.fr/Typo3_INPI_Marques/listeClasseVienne?limite=false&allClasse=true).

Il existe 31 classes différentes :
1 : Corps célestes, phénomènes naturels, cartes géographiques
2 : Etres humains
3 : Animaux
4 : Etres surnaturels, fabuleux, de fantaisie ou non identifiables
5 : Végétaux
6 : Paysages
7 : Constructions, supports d’affichage, barrières
8 : Produits alimentaires
9 : Textiles, vêtements, matériel de couture, coiffures, chaussures
10 : Tabacs, articles pour fumeurs, allumettes, articles de voyage, éventails, objets de toilette
11 : Articles de ménage
12 : Mobilier, installations sanitaires
13 : Eclairage, lampes de radio, chauffage, appareils de cuisson ou de réfrigération, machines à laver, appareils à sécher
14 : Quincaillerie, outils, échelles
15 : Machines, moteurs
16 : Télécommunications, enregistrement ou reproduction du son, ordinateurs, photographie, cinéma, optique
17 : Horlogerie, bijoux, poids et mesures
18 : Transports, équipement pour animaux
19 : Récipients, emballages, représentations de produits divers
20 : Articles pour écrire, dessiner ou peindre, articles de bureau, papeterie, librairie
21 : Jeux , jouets, articles de sport, carrousels
22 : Instruments de musique et leurs accessoires, accessoires pour la musique, cloches, tableau, sculptures
23 : Armes, munitions, armures
24 : Héraldique, monnaies, emblèmes, symboles
25 : Motifs ornementaux, surfaces ou fonds avec ornement
26 : Figures et corps géométriques
27 : Graphismes, chiffres
28 : Inscriptions en caractères divers
29 : Couleurs
37 : Lettres représentant un graphisme spécial
38 : Chiffres

Il vous faudra ensuite saisir les classes de produits et services (Classification de Nice : http://id2nom.com/article.php?id=25) et vérifier si votre logo ne ressemble pas trop à un logo déjà déposé !

Par exemple, si votre logo représente un « ours » pour des sodas, il faudra choisir la classification de Vienne « 3 : Animaux », puis la sous-classe : « 3.1 : Quadrupèdes (Série I) » et la sous-sous-classe « 3.1.14 : Ours, panda » et enfin la classification de Nice pour des produits et services « 32 ».


Et voilà le résultat:

L’Asie en veut à votre nom de domaine et à votre marque…

.cn, .tw, .asia, .hk, .com.cn.

Vous avez récemment déposé une marque, puis quelque temps après vous avez reçu un mail ou un courrier papier d’un organisme (le plus souvent chinois) qui vous mentionne qu’une entreprise de la zone ASIE souhaite déposer le signe verbal de votre marque en .cn, .tw, .asia, .hk, .com.cn…. Et que cet organisme va chercher à obtenir un « arrangement » entre vous et cette entreprise…

De prime abord les intentions affichées semblent des plus nobles, puisque cet organisme vous prévient qu’un tiers est en passe de réserver la dénomination constitutive de votre marque à titre de nom de domaine. Mais il me semble que leurs intentions est tout autre… puisqu’il va certainement vous inciter à réserver des noms de domaine dans la zone asiatique par leur biais.

Que faire?

La détention d’une marque française vous donne la possibilité d’interdire l’utilisation d’un nom de domaine prêtant à confusion. Ceci est vrai même s’il est réservé avec une extension géographique étrangère comme le .cn ou .asia.

Dès lors que l’usage du nom de domaine litigieux est postérieur à votre dépôt de marque, qu’il s’adresse au public français (donc en français!) et qu’il propose à la vente des produits semblables aux vôtres, il est en faute.

A supposer que des instances judiciaires françaises vous donnent raison sur ce point, il faudra faire appliquer cette décision en Asie, ce qui risque d’être compliqué …

 

Vous pouvez envisager d’étendre les effets de votre marque française à l’Asie. Cependant, la mise en oeuvre d’une action en contrefaçon en Asie demeure un exercice très aléatoire…

Enfin vous pouvez réserver l’ensemble des noms de domaine prétendument convoités pour vous prévenir contre le risque de voir un tiers, quel qu’il soit le faire en vos lieu et place.

A qui appartient les droits sur un logo?

Si vous faites appel à un bureau de marketing ou une agence de communication, payé pour créer votre logo, ne croyez pas que ce logo vous appartient de plein droit!

La rémunération porte sur la prestation.

La cession des droits (droit d’auteur) de reproduction et d’édition doit être spécifiquement signifiée dans un contrat de cession de droits. Il faut se méfier de l’informel en matière de droit d’auteur. Le créateur qui vous propose un logo reste le titulaire des droits sauf stipulations contractuelles indiquant la renonciation des droits patrimoniaux sur les créations d’auteur.

Comment déposer votre maque sur inpi.fr étape par étape?

Vous souhaitez déposer votre marque de produits et/ou de services auprès de l’office français de la propriété industrielle: INPI.

Vous ne voulez pas faire des erreurs lors de l’enregistrement de votre marque.

Id2nom va vous présenter son guide pour déposer sereinement votre marque sur le site inpi.fr.

Voici en quelques étapes, la démarche à suivre:

1- Choisir le nom de sa marque

Dans un premier temps, avant de déposer sa marque il faut bien sûr avoir un nom.

C’est un exercice difficile. En effet, il vous faut trouver un nom facile à prononcer, facile à retenir, exprimant vos valeurs.

Pour être efficace, votre nom doit posséder des qualités d’évocation de l’activité, être le plus intemporelle possible et être le plus international possible (surtout si vous vous attaquez à des marchés étrangers).

Comment trouver le nom idéal:

Attention!

Il vous faut choisir un nom qui soit distinctif, c’est-à-dire pas trop évocateur du produit ou service que vous souhaitez protéger.  Cette condition s’explique facilement : Il est impératif qu’aucune personne ne puisse se réserver l’utilisation d’une marque qui serait indispensable ou au moins utile aux concurrents. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez lire cette page: « #Commandement n°2: Un nom tu le distingueras »

Vous avez votre nom, passez à l’étape 2!


2- Vérifier que ce nom est disponible

Une fois le nom trouvé, il vous faut vérifier que vous êtes en droit de l’utiliser.

N’oubliez pas qu’une marque est un titre juridique qui confère à son titulaire des droits d’agir contre toute personne qui utilise un nom voisin sans son autorisation. Ne devenez pas contrefacteur. Vérifiez que ce nom est disponible par une première recherche à partir de notre outil Id2nom et par une recherche complémentaire (recherche par similitude) auprès de l’INPI, avocats ou conseils en propriété industrielle.


3- Déterminer la portée de votre marque

Il faut enregistrer votre marque pour être protéger et agir (action en contrefaçon) contre les tiers.

En effet, une absence de protection vous ferait courir un risque. Elle vous priverait de moyens d’action à l’encontre de concurrents qui utiliseraient des signes identiques ou approchants pour désigner des produits et services proches mais n’ayant ni la même origine, ni la même qualité … créant ainsi la confusion.

Il faut dans un premier temps déterminer le périmètre de protection, à savoir quels produits ou services vous souhaitez être protégés.

Il faudra alors élaborer un libellé qui déterminera l’ensemble des produits et/ou services à protéger.

Chaque mot choisi dans ce libellé aura son importance car il définit la portée juridique de votre marque.
Revendiquez surtout ce que vous allez produire et faire.  Mais attention, un libellé trop succinct peut vous apporter un protection pas assez suffisante. Au contraire, un libellé trop large augmente le risque d’opposition ou d’action en justice.
Les libellés devront être regroupés dans des classes définies par la classification de Nice.
Cette classification est un classement international des produits et services permettant l’enregistrement des marques.
La classification de Nice a attribué les classes de 1 à 34 aux produits et les classes de 35 à 45 aux services.

Id2nom vous aide aussi à écrire ce libellé et à déterminer la classification de Nice grâce à notre outil en ligne: Trouver la classification de Nice


4- Enregistrer ce nom en ligne sur le site internet inpi.fr

C’est bon… Vous êtes prêt pour enregistrer en ligne (un dépôt à partir d’un formulaire papier n’est plus possible) votre marque auprès de l’INPI.

C’est parfois un peu galère. Mais si vous suivez bien mes conseils, cela va être facile.

4.1. Dans un premier temps, sélectionnez en haut de votre écran « DEMARCHES EN LIGNE »

4.2. Puis, dans l’encadré à gauche Marques, cliquez sur « Dépôt de marque en ligne« .

4.3. Une nouvelle page s’ouvre. Glissez jusqu’en bas de la page et cliquez sur « Accédez au service« .

4.4. Vous allez alors arriver sur un espace d’identification: https://eprocedures.inpi.fr . Si c’est la première fois que vous utilisez ce service en ligne, il faudra un créer un compte en cliquant sur le bouton bleu « S’inscrire ».

Il faudra à cet étape vous identifier (Nom, prénom, email, numéro de téléphone…), créer un mot de passe spécifique: Il doit comporter au moins 8 caractères avec au moins deux majuscules, une lettre de fantaisie (#,&,@,],…) et des chiffres!

4.5. Une fois cette étape d’inscription réalisée, vous pouvez démarrer votre enregistrement. Ouf!

Cliquez sur l’onglet « e-procédure« , puis choisissez « Marque française« .

Un nouvel écran apparaît, cliquez sur l’icône « Crayon » à gauche de votre écran.

Choisissez « Demander l’enregistrement d’une marque française » puis cliquez sur « Etape suivante« .

4.6. On vous demandera alors qui est le signataire. Par défaut, votre nom et prénom vont apparaître.

Un point d’exclamation risque d’apparaître près de la notion « Qualité« . Cliquez alors sur « Modifier »  et indiquez dans le premier menu déroulant votre qualité. En règle général, il faudra choisir « Déposant » si vous agissez pour votre compte. Si vous représentez un client, il faudra choisir parmi la sélection proposée: représentant, avocat, conseil… Puis, cliquez sur « Valider ».

4.7. Choisir le type de marque

Si vous déposez votre marque sous forme de lettres ou de chiffres sans artifice, il faut choisir « Marque verbale« .

Si vous déposez un logo, il faut choisir « Marque figurative » (aucun texte apparaît sur votre image) ou « Marque semi-figurative » (un texte apparaît avec votre image).

Dans l’exemple qui suit, j’ai choisi de déposer une marque verbale.

4.8. Choisir la classification de Nice et le libellé

Quand vous protégez votre marque à l’INPI vous devez sélectionner la « classe » de votre marque en lien avec les produits ou services que vous proposez. Il existe actuellement 45 classes parmi lesquelles vous pouvez faire votre choix. Cela se nomme la classification de Nice. Il s’agit d’un classement adopté par la plupart des pays dans le monde. La classification de Nice a attribué les classes de 1 à 34 aux produits et les classes de 35 à 45 aux services.

Vous pouvez consulter cette classification de Nice ici. Sur ce dernier lien, vous pourrez très vite déterminer le libellé  et les classes nécessaires pour protéger votre activité.

Il faut alors cocher les cases des produits et services souhaités sur le formulaire.

Si vous ne trouvez pas sur cette page le libellé qui vous convient, vous pouvez cliquez sur :

  • l’onglet « RECHERCHE AVANCEE TMCLASS« .  Cet onglet permet de sélectionner des produits et services issus de la base de données harmonisée.  Pour trouver le bon libellé, renseigner le moteur de recherche avec des mots clés. Le libellé proposé est standard et accordé par l’INPI.
  • l’onglet « SAISIE LIBRE« . Si vous n’avez pas trouvé exactement le libellé qui vous convient avec l’onglet précédent, vous pouvez spécifier un texte libre. L’INPI peut se réserver le droit de vous refuser ce texte.

4.9. Revendiquer une priorité

Si c’est votre premier dépôt, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Mais si vous souhaitez déposer votre marque suite à une première marque étrangère déposée il y a moins de 6 mois. Cette rubrique vous concerne.

Il faudra alors mentionner l’office du dépôt d’origine, le numéro du dépôt et la date de ce dépôt.

4.10. Associer ce dépôt à un renouvellement de marque votre marque

Idem que précédemment. Si c’est votre premier dépôt, vous pouvez passer à l’étape suivante.

4.11. Vérifier que votre marque est bien conforme

Sur cette page, on vous demande de bien vérifier votre dépôt avant enregistrement. Sachez qu’il ne sera plus possible de modifier votre marque après son enregistrement. Donc, prenez votre temps. Relisez bien tous les produits et services. Vérifiez vos coordonnées…

4.12. Procéder à l’enregistrement et au paiement

Cliquez sur l’icône « PAYER« .  Si un champ nécessaire n’a pas été renseigné, vous serez averti. Renseignez les champs demandés et procédez à l’enregistrement.

Le coût du dépôt et de l’enregistrement de la marque est alors indiqué. Il se compose de la façon suivante:

  • 210 € si vous désignez des produits et/ou services appartenant à une, deux ou trois classes
  • 42 € pour chaque classe de produits et/ou services supplémentaire

 

Une marque une fois enregistrée, vous procurera alors un droit exclusif sur son exploitation et vous permettra d’agir (action en concurrence déloyale et/ou contrefaçon) contre tout tiers qui utiliserait une désignation proche dans la même sphère d’activité que vous.

Quelques conseils précieux pour créer votre logo

Un logo est une représentation graphique d’une marque ou d’une entreprise qui est utilisé sur les différents supports de communication : plaquette publicitaire, site web, enseigne, panneau publicitaire…

Cet élément de reconnaissance symbolise les valeurs et l’image de l’entreprise.

Pour être efficace, votre logo doit posséder des qualités d’évocation de l’activité et être le plus intemporelle possible. Il ne faudrait pas que vous créez un logo tous les ans !

Quels sont les règles à suivre dans la création d’un logo :

  • Simplicité: Optez pour la simplicité. Choisissez des formes simples, bien lisibles. Votre logo doit être compris au premier regard. Par ailleurs, plus votre logo sera simple plus il sera facilement mémorisé. Evitez des logos du type clipart ou avec une photo !
  • Sobriété : N’utilisez pas plus de 3 couleurs et ayez une version de votre logo en noir et blanc. Assurez-vous alors que votre logo en noir et blanc soit toujours bien identifiable. N’oubliez pas que les couleurs ont un sens (voir ici la signification des couleurs *) et peuvent en dire long sur vos produits et services.
  • Limiter le nombre de polices de caractère. Votre logo ne doit pas avoir plus de 2 caractères de police différents. Enfin, la (ou les) police(s) de caractère doit (doivent) suffisamment simple(s) et lisible(s). Attention aux caractères en gras. Le message risque parfois d’être moins lisible.
  • Pas d’effets spéciaux. Evitez les effets spéciaux, du type dégradés, ombres, reflets ou éclats de lumière. En fonction de la taille de votre logo, ces effets peuvent dégrader l’image de votre logo.
  • Faites des essais avec des formats différents. Regardez le rendu de votre logo que celui-ci soit sous la forme d’une icône, d’entête de lettre ou d’enseigne !
  • Vérifier que votre logo ne contrevient pas à des droits de tiers. Il ne faudra pas ici que votre logo ressemble trop à un logo déjà enregistré. Outre le fait que vos clients vous confondent, vous risquez plus d’être attaqué en justice pour contrefaçon

Utilisez notre « logo market » pour créer vous-même votre logo

Après avoir pris connaissance de tous ces bons conseils, il ne vous reste plus qu’à créer votre logo!

Pour se faire, Id2nom vous propose une application permettant de créer votre propre logo le plus simplement possible. Il suffira de vous rendre sur cette page: http://id2nom.com/creerlogo.php

La création se fait en 3 étapes:

  • Choisir un graphisme de fond. Il s’agit ici de trouver une forme à votre logo. Soit vous choisissez un modèle parmi la centaine de modèles présentés soit vous proposez une forme que vous téléchargez. Ensuite, vous devez choisir sa taille, sa couleur et son orientation (rotation)
  • Choisir un texte. Il s’agit ici de taper le nom de votre produit, votre société ou site internet. Vous personnalisez ce texte en choisissant une police de caractère, la taille des caractères et enfin la couleur des caractères.
  • Choisir un deuxième texte. Ce deuxième texte est facultatif. Ca peut être une baseline,  un slogan, une adresse mail… Ici aussi, vous personnalisez ce texte en choisissant la typographie, la taille et la couleur des caractères.

Quand ces étapes sont accomplies, il ne vous reste plus qu’à enregistrer le logo réalisé. Simple, non?

Grâce à notre logiciel de conception de logos, vous pouvez créer autant de logos que vous le souhaitez. C’est entièrement gratuit!

Vous n’avez rien à perdre!

Donc pourquoi ne pas essayer maintenant ?

 

Quelle couleur choisir pour son logo? Quel est le sens des couleurs?

Quand on crée sa marque ou son logo, on va souvent lui associer une ou plusieurs couleurs. Mais quelle couleur choisir ? Fait-on le bon choix ? Fait-on passer le bon message par notre choix de couleur ? Peut-on choisir la couleur rouge pour une station balnéothérapie ?

Voyons ci-dessous, le sens caché des couleurs :

Rouge : Le rouge est une couleur qui a du tempérament. Elle peut symboliser plusieurs valeurs contradictoires en même temps comme l’amour et la haine, la vie et la mort. Elle représente également la passion, la tentation, le feu, le sang, l’interdit, l’émotion, la colère, l’agressivité, la force, le pouvoir, la puissance, le luxe, l’énergie, la persévérance, le combat et la détermination.

Bleu : La couleur bleue nous rappelle tout d’abord la nature et l’infini puisqu’elle nous fait penser directement à la mer et au ciel. Le bleu est une couleur qui symbolise la paix, le calme, la sérénité, la fraîcheur mais aussi la sensibilité.

Vert : Le vert est une couleur qui fait penser à l’herbe. C’est pourquoi il représente le naturel, l’équilibre, la permission et la fraicheur mais il peut également symboliser le bonheur, l’harmonie, la réussite, l’énergie, l’optimisme, la jeunesse, le calme, la sérénité.

Jaune : Le jaune est une couleur gaie et vivante qui représente la joie, l’énergie, la tonicité et le dynamisme. Elle peut symboliser également la douceur et l’intelligence. Elle fait aussi référence à la richesse et à l’opulence quand la couleur jaune se rapproche de la couleur de l’or.

Marron : La couleur marron est une couleur qui nous fait penser à la terre, aux troncs des arbres et même à la fourrure de certains animaux. Elle fait donc référence au monde animal et végétal. C’est pourquoi le marron symbolise des valeurs comme le naturel, le rustique, la solidité, la stabilité, la chaleur, le confort mais aussi la douceur et l’assurance.

Orange : La couleur orange est une couleur très vive qui symbolise des valeurs comme l’audace, l’intelligence, la loyauté, la confiance et la méfiance en même temps bien que ce soit des valeurs contradictoires. Elle représente également la chaleur, l’énergie et le rayonnement.

Rose : La couleur rose est une couleur qui symbolise des valeurs plutôt positives comme l’innocence, la douceur, le romantisme, le sucré. C’est une couleur très féminine. Cette couleur peut également représenter le calme, la paix, la sérénité, la tranquillité et la confiance.

Violet : Le violet est une couleur qui symbolise la subtilité, le mystère, le romantisme, l’idéalisme, la protection et mélancolie. Il symbolise aussi la fraicheur, la pureté, la paix et luxe.

Noir : Le noir est une couleur terne qui symbolise des valeurs plutôt négatives. Le noir nous fait penser à la peur, à l’angoisse, à l’inconnu, à la perte, au vide et à la mort. Elle peut aussi être un signe d’élégance.

Blanc : La couleur blanche représente principalement des valeurs positives comme la pureté, l’équilibre ou l’innocence. Il nous fait penser également au calme, à la paix et à la sérénité.

Gris : La couleur grise représente plutôt des valeurs négatives puisque c’est une couleur terne. Elle symbolise la tristesse, la dépression, le désarroi, la solitude et la monotonie.

Ca vous dit un quiz sur les marques?

Venez tester vos connaissances générales sur les signes distinctifs et les droits qui s’y rattachent.

Répondez aux 9 questions et vérifiez que vous maîtrisez parfaitement vos compétences en matière de marque et de nom de domaine.

http://qruiz.net/quiz.php?type=quiz&code=59a7cb29cad6f

 

Le questionnaire a été généré par l’application en ligne QRUIZ (http://qruiz.net). Cette dernière application est entièrement gratuite et vous permet de créer des quiz et des sondages. Vous pourrez alors animer vos interventions, sensibilisations, cours, présentations en demandant à votre auditoire de répondre aux questionnaires.

Très simple à mettre en oeuvre, cette application vous permet de générer des questionnaires utilisables par la suite sur tout support: ordinateur, tablette, smartphone. Elle ne nécessite aucune installation!